groutmazeas03.jpg
bio03.jpg
textes03.jpg
retour03.jpg
beingmor18.jpg
beingmor22.jpg
beingmor20.jpg
BEING MORMECK -
Installation vidéo - 2007
Collection FRAC Champagne Ardenne et Agnès B
Exposition "I love it when a plan comes together", CRAC de Sète - 2007
Commissariat Noelle Tissier


 Being Mormeck est une vidéo réalisée en 2007 pendant un combat d'entraînement de Jean-Marc Mormeck (à l’époque : double champion du monde de boxe en catégorie lourds-légers) contre son sparring partner. Les images sont captées depuis les gants du champion.
2 rounds ont été filmés, ce qui implique une boucle de 8 minutes (2 rounds de 3' espacés du temps de pause réglementaire de 1' entre chaque round.)
Le parti pris de cette pièce est assez précis. Il s'agit de donner une vision subjective d'un geste de boxe guidée par un champion qui reste donc toujours hors-champ. Par définition, toujours derrière les caméras (à moins d'être dans un rapport d'automutilation ou de maladresse digne de ces joueurs de foot qui marquent contre leur camp …).
C’est une forme de brouillage par rapport à l'utilisation de l'image d'une personne célèbre, un usage filtré. On ne le voit pas il n'est pas utilisé en tant que modèle, mais en tant que véhicule des images. Being mormeck nous amène à "prendre la place de", non pas en tant qu'individu, mais au sein de sa pratique, dans sa gestuelle. Cela revient à dire que ce qui définira le mieux Jean-Marc Mormeck à cet instant précis est donné par ses gants.

Pour autant, on ne voit presque rien de compréhensible dans cette double vidéo. La mise au point est fixée sur une distance très courte qui va du gant à la "cible". Il y aurait donc le point uniquement à chaque contact avec l'adversaire. Mais étant donné la vitesse des coups, cet instant ne permet pas de fixer quoi que ce soit de réaliste. Ces mises au point furtives échappent donc systématiquement au spectateur, d'autant qu'elles s'accompagnent d'un flou de mouvement …

Seul le son rend compte de manière assez réaliste du combat qui est en train de se mener. Les coups entendus sont illustrés par des séquences floues colorées où seules les variations rythmiques renvoient de manière très abstraite aux phases d'attaque, de défense ou de flottement …
On entend aussi très clairement les respirations des 2 boxeurs, ce qui conduit à une sensation de dépense physique, d'un exercice sportif intense plutôt qu'à la réduction d'un geste violent.
Being Mormeck nous permet donc de mettre au premier plan le savoir faire et la technicité  d'un grand sportif, d'inverser la portée "people" de cette collaboration en choisissant de ne pas mettre en scène le champion, mais de plutôt lui confier le regard du spectateur. Il en résulte une vidéo totalement abstraite, qui peut se regarder comme une peinture en mouvement, le portrait abstrait d’un grand boxeur.
beingmor08.jpg
beingmor10.jpg
beingmor14.jpg
tournmor01.jpg
tournmor04.jpg
tournmor05.jpg
tournmor08.jpg
tournmor09.jpg